Encyclopédie > Les Figures de Style > La Coquille Typographique

Les figures de style

La Coquille Typographique

La Coquille Typographique pure est finalement assez rare, plus encore depuis l'avénement de l'informatique et des correcteurs orthographiques. La coquille, ce n'est pas la Faute d'Orthographe ou de grammaire due à une méconnaissance. C'est plutôt le doigt qui a ripé sur la mauvaise touche du clavier, l'erreur due à la précipitation.

Par exemple, si l'on regarde le flyer de M. IMA, on distingue facilement la Faute d'Orthographe de la Coquille Typographique :

"Maladies grâves"

On se doute que l'accent circonflexe sur le "a" de "grâves" n'est pas arrivé là par hasard : c'est une vraie faute d'orthographe. En revanche, dans :

"Aide pour les études des engfants"

On suppose que le "g" en trop dans "enfants" est le résultat d'une faute de frappe (le "g" est à côté du "f" sur le clavier). On a donc bien affaire à une Coquille Typographique.

D'autres exemples ?

Une parenthèse remplacée par un "è" (curieux, les touches ne sont pas assez proches pour qu'il y ait confusion) M. ABDOUKADER

Une étoile décorative qui est restée sous la forme d'un "V" (une erreur de police de caractère, sans aucun doute) Prof. ALI

"GRANDE MEDIUM", "fonde du couloir" Prof. CONDÉ
"désenvoQtement" M. DIAKHABY
"mal"fique" Maitre FALANG
"Attraction de clientélz" "Guérit l'imuissance." M. SOUARE
"marige" M. LANSANA
"Retour rapide de l'être aimé5e)" SALIF

Des accents circonflexes sur tous les "â" !

Des lettres qui manquent de partout !

Le mot "plus" qui morfle :

"pls" M. DIAKHABY
"pus" M. BABA